ATELIER RFF DU 12 NOVEMBRE : MERCI AUX 115 PARTICIPANTS

ATELIER RFF DU 12 NOVEMBRE – THÈME : INSERTION DU PROJET SUR LE SITE

atelier du 12/11/2014

MERCI AUX 115 PARTICIPANTS – 100 CASQUETTES DISTRIBUÉES

La devise « COUVERTURE INHÉRENTE ! » était symbolisée par les casquettes. Le message pour RFF était clair : un projet sur Courdimanche ne peut se concevoir que couvert !

Avec notre mobilisation, nos critiques justifiées et nos propositions, RFF a dû réexaminer ses projets et convenir que de nombreux critères n’avaient pas été appréciés ou considérés.

Le projet 4ème voie en gare de Cergy a des conséquences qui nous étaient cachées : disparition du stockage de 3 rames et aggravation des risques de suppression de trains en période de pointe (passant de 139/an à 221/an). Le garage en gare suppose des dispositifs de sécurisation qui ne sont prévus que dans le projet « Garages à Courdimanche ».

L’ajout de positions de garage sur Courdimanche (quel que soit le projet) n’apportant que des gains faibles aux usagers (point confirmé par RFF), le projet initial (extension de l’emprise d’environ 500 m. avec atelier de maintenance et machine à laver), a été jugé comme étant démesuré tant par son ampleur que par son coût (entre 110 et 125 M d’euros). Ce projet est officiellement abandonné !

MERCI POUR VOTRE MOBILISATION ET POUR CE PREMIER RÉSULTAT OBTENU !

Il reste à convenir d’une solution acceptable par toutes les parties en tenant compte de l’intérêt public (les usagers du RER A) et de la minimisation des nuisances en zone résidentielle.

Pour nous, la solution correcte et le bon compromis est de créer les positions de garage sur le plateau des Linandes (zone sans riverain immédiat, mais sous transport électrique haute tension), avec probablement un aménagement réduit en arrière-gare pour rendre efficace, et réactif en cas d’incidents, les retournements de rames.
Nous avons tous senti que cette option ne sera pas retenue par RFF principalement à cause de la présence de lignes à haute-tension qui nécessitent un enfouissement avant de démarrer les travaux : 2-3 ans de travaux ERDF avant que RFF ne puisse commencer son chantier.

IL FAUT ÊTRE MOBILISE POUR, DANS TOUS LES CAS, AVOIR UNE COUVERTURE LOURDE QUI SUPPORTE DES PLANTATIONS DÉCORATIVES ET DES CIRCULATIONS PIÉTONNES.

Le débat est actuellement (au 12 novembre) resté entre une solution dite « 10 garages » et une solution dite « 12 garages ». Dans les deux cas, des nuisances sonores, à des degrés différents, ont été identifiées . Il faut qu’elles ne restent pas ignorées et fassent l’objet de solutions appropriées.

La solution « 10 garages » pourrait apporter une réponse aux problèmes acoustiques pour les Toscanes, à condition que la couverture ne soit pas limitée à la partie au-delà du pont et soit étendue en avant du pont. Elle semble être, pour les riverains, la solution « par dépit ».

La solution « 12 garages » quant à elle, serait la solution la plus pérenne pour RFF.

Les deux solutions sur Courdimanche (10 et 12 garages) auraient des impacts forts sur la vie des Courdimanchois durant la phase travaux : fermeture du pont allant au rondpoint du miroir pendant 5 mois, circulation de 20 et 25 camions par jour pendant de longs mois sur nos routes, service réduit en gare de Cergy-le-Haut, …

Notre exigence : si au final, les positions de garages devaient se retrouver sur Courdimanche, il faut que ces positions soient couvertes :

  • pour protéger et enrichir l’environnement de Courdimanche
  • pour protéger les riverains,
  • s’assurer que si il y avait des extensions dans le futur, elles ne pourraient être envisagées que couvertes

LA PARTIE SE JOUE DANS LES SÉANCES A VENIR.

RESTONS MOBILISES FORTEMENT LE 26 NOVEMBRE, AVEC NOS CASQUETTE POUR LIMITER LES IMPACTS DU PROJET SUR NOTRE COMMUNE

Le CA des Hérissons de Courdimanche

Laisser un commentaire

•Association de Défense de l'Environnement et du Cadre de vie sur Courdimanche et les communes environnantes. •Association Membre de Val d'Oise Environnement.